Bobines Rebelles 2013

———————————————————————————————————————

SAMEDI 6 AVRIL 2013 AU CINÉMA L’ERMITAGE DE SAINT-GOBAIN

———————————————————————————————————————

5 CAMÉRAS BRISÉES de Emad Burnat et Guy Davidi, (sortie en salle 2013)            Alegria Films – Guy DVD Films – Burnat Films Production

Palestinien, israélien, français -2011-1h30

5_cameras_brisees_03

Emad, paysan, vit à Bil’in en Cisjordanie. Il y a cinq ans, au milieu du village, Israël a élevé un  » mur de séparation » qui exproprie les 1700 habitants de la moitié de leurs terres, pour « protéger » la colonie juive de Modi’in Illit, prévue pour 150 000 résidents. Les villageois de Bil’in s’engagent dès lors dans une lutte non-violente pour obtenir le droit de rester propriétaires de leurs terres, et de co-exister pacifiquement avec les Israéliens. Dès le début de ce conflit, et pendant cinq ans, Emad filme les actions entreprises par les habitants de Bil’in. Avec sa caméra, achetée lors de la naissance de son quatrième enfant, il établit la chronique intime de la vie d’un village en ébullition, dressant le portrait des siens, famille et amis, tels qu’ils sont affectés par ce conflit sans fin.

Nominé dans la catégorie meilleur documentaire aux Oscars 2013

La projection sera suivie d’un débat avec Agnès Pavlowsky auteur de « Hamas ou le miroir des frustrations palestiniennes » (éditons de l’Harmattan).

———————————————————————————————————————

DIMANCHE 7 AVRIL 2013 DE 11H À 22H30 AU CINÉMA L’ERMITAGE

———————————————————————————————————————

  • 11 H 00 UN DIALOGUE FICTIF ENTRE DARWIN ET KROPOTKINE par les Chevreaux Suprématistes -2007- 5 minutes

Un-dialogue-fictifDans un petit théâtre mécanisé, ce film propose un dialogue fictif entre Darwin – naturaliste anglais bien connu – et Kropotkine – naturaliste russe anarchiste – Drôle et instructif

———————————————————————————————————————

  • 11H 05  ELISÉE RECLUS, LA PASSION DU MONDE de Nicolas Eprendre -2012- 52 minutes Antoine Martin Production Elisee_Reclus_220ok

« La Passion du Monde » anime le parcours et l’oeuvre de Elisée Reclus, géographe et anarchiste français (1830-1905). Le film de Nicolas Eprendre fait le portrait d’une personnalité peu banale, tout à la fois grand voyageur, scientifique reconnu et homme de conviction. Les photographies de Nadar nous transmettent un regard plein de bonhomie et d’acuité. La voix de Carlo Brandt donne vie à des pages qui mêlent poésie et humour, pensée scientifique et politique. Hélène Sarrazin (biographe), Kenneth White (écrivain), Philippe Pelletier et Federico Ferretti (géographes), dressent tour à tour la figure d’un homme qui nous est proche,et dont les analyses font échos aux nôtres en ce début de 21 siècle.

——————————————————————————————————————–

  • 12 H 00            REPAS DES PARTAGEUX : chacun apporte ce qu’il veut partager

Buvette et sandwiches pour les autres

—————————————————————————————————————–

  • 13 H 30    LE BATEAU EN CARTON de José Viera 2010 – 1H20 – Zeugma films

le_bateau_en_carton_1

« C’est en passant sur l’autoroute que j’ai découvert cet étrange camp de réfugiés peuplés de Roms de Roumanie. Un bidonville au milieu des arbres, coincé au milieu des voies de l’autoroute A10. Un instant, j’ai cru voir un flash back. Mais ce n’était que l’actualité d’une histoire qui n’en finit pas, celle de gens obligés de tout quitter pour conjurer la pauvreté. Je voulais comprendre quel était cet exode, d’où venaient les gens qui habitaient là, qui étaient ces « Etranges étrangers » comme l’étaient jadis les Portugais et les Algériens dans les taudis autour de Paris. En les filmant, je voulais les rendre familiers pour détruire les préjugés que nous avons à leur égard et raconter un peu de leur histoire d’immigrés à la recherche d’une vie meilleure. » José Viera

——————————————————————————————————————–

  • 15 h 00          PROFESSION DOMESTIQUE de Julien Brygo – 2012 18 minutes

Film photographique, alimenté par des entretiens de terrain et accompagné d’une bande-son originale.

JB_domestiques_02

Chaque année, plus de cent mille Philippines choisissent l’exil dans les services à la personne à l’étranger, assurant 12 % du PIB du pays pour l’année 2010. Des écoles y sont spécialisées dans la formation de domestiques « exportables » dans le monde entier. On y apprend à se servir correctement d’une soupière, à formuler les phrases suffisamment polies sans être trop insistantes, à respecter à la lettre les préceptes issus d’un manuel de bonne conduite, etc. Un diplôme en bonne et due forme est remis en fin de formation, avec la prise en compte des compétences, des connaissances théoriques et des qualités comportementales. Un service marketing rôdé vante même la qualité du service rendu, avec des accroches du genre « Avec Shiva, la corvée des tâches ménagères ne sera plus qu’un mauvais souvenir ». À tel point qu’en 2005, le dictionnaire américain Merriam-Webster donnait comme définition : «Philippine : 1. Femme originaire des Philippines ; 2. Employée de maison ».
Un reportage sidérant qui se termine sur les préceptes du manuel de bonne conduite cité plus haut. On en rirait presque, s’il ne traduisait pas une tragique réalité : la « professionnalisation » de ce phénomène de surexploitation des travailleurs immigrés qui n’est plus depuis longtemps l’apanage des pays occidentaux…

Projection suivie d’un débat avec Julien Brygo, photographe et journaliste au Monde Diplomatique (entre autres).

———————————————————————————————————————-

  • 16 h 00      RIEN À FOUTRE de Nina Faure -court métrage- 2012- 5 minutes

Rien-a-foutre-01

Encore un contrat précaire, une chef insupportable et des missions abusives payées au SMIC ? Dans le monde sans pitié de l’intérim, il y a parfois une arme utile pour embêter ses supérieurs : le code du travail.

Une courte vidéo réjouissante de Nina Faure, journaliste, réalisatrice et complice de Pierre Carles.

———————————————————————————————————————-

16 H 05     INVENTAIRE AVANT LIQUIDATION de Rémy Ricordeau -2012- 52 minutes – Réal production

Inventaire_avant_liquidation_01

Un monde est en train de finir où plus rien ne semble pouvoir continuer comme avant. Les bouleversements s’imposent à tous, l’avenir paraît incertain. Le pire est-il pour autant inévitable ? A travers l’évocation de leurs expériences, des jeunes travailleurs et chômeurs témoignent des méfaits d’une société qui formate les hommes et leur mode de vie. Ils engagent une réflexion sur la nécessité d’initier d’autres pratiques politiques et d’autres rapports sociaux que ceux induits par le salariat et le consumérisme. S’esquissent alors des perspectives de transformations sociales où l’utopie se substitue au réalisme mortifère.

« Rien n’est jamais donné, rien n’est jamais perdu non plus, tout est à réinventer encore »

La projection sera suivie d’un débat avec Rémy Ricordeau, réalisateur de documentaires dont « Putain d’usine » projeté lors du 1er Festival  Bobines Rebelles dans l’Aisne.

———————————————————————————————————————

  • 18 h 00   NOTRE DAME DES LUTTES de Jean-François Castell – 2012- 52 minutes – Les Films du Rocher

notre_dame_des_luttes_01

Le documentariste Jean-François Castell a passé trois semaines au cœur de la Zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes et nous livre son regard « à hauteur d’homme » sur cette lutte qui a pris une ampleur exceptionnelle depuis le début de la répression policière le 16 octobre et surtout avec la manifestation de réoccupation du 17 novembre 2012.

A visage découvert, les activistes venus de partout décrivent cette « fraternité » qu’ils ont trouvé dans l’organisation autonome de cette lutte. On les voit au quotidien, se servir dans le « free shop », participer à la cuisine, construire des cabanes habitables, et aussi, résister aux forces de l’ordre qui les poursuivent jusque dans les arbres.

« On ne défend pas ses idées dans son salon », dit une dame venue rejoindre à ce « nouveau Larzac ». C’est appelés par cette nécessité de donner de soi que des centaines de personnes, aux profils très variés, convergent vers ce qui est en train de devenir « un lieu mythique ».

La projection sera suivie d’un débat avec les membres du Comité de soutien 02 (Aisne) à la lutte de Notre Dame des Landes.

———————————————————————————————————————-

  • 19 H 30   REPAS DES PARTAGEUX : chacun apporte ce qu’il veut partager –

Buvette et sandwiches pour les autres

———————————————————————————————————————-

  • 20 h 30   MOUTONS 2.0, La puce à l’oreille de Antoine Costa & Florian Pourchi – 1h17-2012- Synaps Collectif Audiovisuel
    Mouton_20_affiche

La lutte des éleveurs contre le puçage RFID des moutons peut apparaître comme un combat de plus. Pour certains c’est un combat comme un autre, un combat contre les obligations.

Cependant comme nous l’avons constaté dans nos entretiens avec les éleveurs il ne s’agit pas d’une obligation supplémentaire. C’est une volonté à moitié camouflée d’industrialiser l’élevage ovin et caprin, une volonté de contrôle total afin d’amener l’élevage vers d’autres aménagements futurs, sur le terrain de la génétique notamment. Camouflées, car selon ceux qui imposent la puce ( Etat, autorités sanitaires et vétérinaires ), la puce serait un outil de traçabilité, donc de sécurité pour le consommateur et diminuerait la  pénibilité du travail pour l’éleveur. Pour aborder cette problématique nous avons choisi le secteur ovin, les moutons, l’élevage des agneaux, des brebis… (…)

Les RFID sont le point de départ du projet de ce film documentaire. Le puçage se généralise autour de nous, les informations se recoupent, la carte d’identité biométrique  s’impose.  À  chaque  fois  avec  de  bons  prétextes,  de  bonnes raisons,  de  bons  arguments.  Avec  la  directive  européenne  concernant  le puçage obligatoire des cheptels ovins et caprins, nous assistons à la première obligation d’envergure de puçage du vivant. Une expérimentation grandeur nature dont les industriels se flattent.

———————————————  Fin de l’édition 2013